Explorateur de nature
voyages-en Bolivie-sur-mesure Demandez un devis ► Voyages     selon vos Envies Antipode au PérouL'église de Concepción - Dans la nefBolivie 360°
Ville fantôme de PulacayoPulacayoVille fantôme de PulacayoVille fantôme de PulacayoVille fantôme de PulacayoVille fantôme de PulacayoPulacayo
Pulacayo
Carte interactive de Bolivie
Carte interactive de Bolivie
Galeries de photosGaleries de photosVoyage au Salar d'Uyuni et aux déserts du LipezVoyage au Salar d'Uyuni et aux déserts du Lipez
Musique Bolivienne

Musique Bolivienne

À l’image de son histoire faite de mélanges, de croisements, de syncrétismes, la musique, en Bolivie, est d’une diversité affolante.  

Chaque région possède son rythme, son instrument, son air bien à elle, et rien qu’à elle. Impossible de vous faire un état de l’art, là, maintenant, en quelques lignes. Voilà cependant quelques pistes :

Dans les Andes, les mélodies sont marquées par le son de la zampoña (flûte de pan), du charango (petite guitare à 10 cordes, aux notes aiguës, particulièrement typique de la région de Potosi mais rependue dans toutes les Andes) et de la kena (flûte à bec andine). A l’origine sans paroles, les airs mélancoliques se sont rapidement accompagnés de textes tragiques, mélodramatiques (en quechua, aymara ou espagnol) pour des besoins de la grande distribution.

Au contraire, dans les plaines chaudes, vers Tarija, la guitare occidentale, l’accordéon et d’autres instruments pour le moins étranges font danser les foules avec des rythmes entraînants, vifs, et gais. 

En dehors de ces traditions musicales anciennes, les jésuites ont amené avec eux dans les plaines de Bolivie la musique baroque. Véritable curiosité, de nombreux indigènes ont appris à fabriquer et à jouer de la harpe, des violons, etc.  

Cette emprunte culturelle est restée très vivante au fil du temps, et encore aujourd’hui, on peut assister à des œuvres d’opéra et à des concerts de musique baroque donnés par les meilleurs musiciens Guarani, Moxo ou Chiquitano. 

Les airs que vous pourrez entendre dans les bus, au marché, dans les fêtes, dans la rue, est un mélange de ces musiques plutôt traditionnelles avec des rythmes plus contemporains (cumbia, etc.) ; et cela donne des groupes-phare de la chanson bolivienne contemporaine, comme Los Kjarkas (qui sont les véritables inventeurs de la Lambada, n’en déplaise aux Brésiliens), Savia Andina, K’ala Marka, Altitude, Los Jairas…

De grands musiciens marquent les traditions boliviennes, comme le guitariste classique Javier Calderon,  ou encore le violoniste Jaime Laredo.

Les peñas sont des petits restaurants dans la ville de La Paz, où des musiciens viennent jouer des airs traditionnels. Des nombreux disques (piratés) sont en vente un peu partout, sur les trottoirs, dans les marchés, etc.