Explorateur de nature
voyages-en Bolivie-sur-mesure Demandez un devis ► Voyages     selon vos Envies Antipode au PérouCurahuara de Carangas - Dans la nefBolivie 360°
Piscine au Bio-Centre Guembe à Santa Cruz de la SierraCanoë au Bio-Centre Guembe à Santa Cruz de la SierraFerme à papillons du Bio-Centre Guembe à Santa Cruz de la SierraVolière du Bio-Centre Guembe à Santa Cruz de la SierraAu Bio-Centre Guembe à Santa Cruz de la SierraBio-Centre de GuembePiscine au Bio-Centre Guembe à Santa Cruz de la Sierra
Centre Güembe
Carte interactive de Bolivie
Carte interactive de Bolivie
Galeries de photosGaleries de photosVoyage au Salar d'Uyuni et aux déserts du LipezVoyage au Salar d'Uyuni et aux déserts du Lipez
Le peuple chipayas

Le peuple chipayas

Cette communauté, l’une des plus anciennes d’Amérique Latine, vit depuis des siècles en autarcie presque complète dans un environnement particulièrement hostile, l’altiplano bolivien, au nord du désert de sel de Coipasa.

Elle est remarquable et remarquée car elle a réussi à maintenir une identité particulière propre à travers les siècles, et ce malgré les différentes tentatives d’annexion et d’assimilation tiwanakota, aymara, quechua/inca, espagnole, républicaine ; et aujourd’hui, elle se retrouve sous les assauts des nouvelles religions et sectes protestantes. 

A travers les siècles, ce peuple a maintenu : sa langue propre, le puquina, structurellement différent de l’aymara, du quechua, ou de toute autre langue préhispanique ; sa cosmovision propre, où la nature est maîtresse et les démons partagent leur quotidien ; les légendes sur sa propre origine, descendant des ‘’hommes de l’eau’’ ; les rites magiques et, le 2 novembre, le culte aux morts (qui sont annuellement déterrés pour être nourris et bénis afin que rien de mal ne leur arrive dans l’au-delà) ; son organisation et sa hiérarchie sociale propre, où les échanges intergénérationnels occupent une place prépondérante dans la transmission des composantes de l’identité culturelle.

Leur vestimentaire est très distinctif : les hommes portent des vêtements marrons/beiges et les femmes se tressent les cheveux en de très nombreuses petites nattes. La visite de leur village reste très limitée, du fait de leur volonté de préserver leur spécificité culturelle.