Explorateur de nature
voyages-en Bolivie-sur-mesure Demandez un devis ► Voyages     selon vos Envies Antipode au PérouLa laguna HondaBolivie 360°
Baptistère de l'église de Curahuara de CarangasEglise de Curahuara de CarangasEglise de Curahuara de CarangasDans le baptistère de l'église de Curahuara de CarangasEglise de Curahuara de CarangasEglise de Curahuara de CarangasClocher de Curahuara de CarangasClocher de Curahuara de CarangasEglise de Curahuara de Carangas
Curahuara de Carangas
Carte interactive de Bolivie
Carte interactive de Bolivie
Galeries de photosGaleries de photosVoyage au Salar d'Uyuni et aux déserts du LipezVoyage au Salar d'Uyuni et aux déserts du Lipez
La religion en Bolivie

La religion en Bolivie

Un seul mot pour résumer la situation religieuse en Bolivie : syncrétisme.

La religion officielle, entérinée par la Constitution de 2009, est le catholicisme. La grande majorité de la population se revendique catholique, mais en réalité, le degré de ferveur varie largement selon les personnes et les régions.

De fait, le catholicisme est, historiquement, un outil de colonisation et un moyen de contrôle des masses par la classe dirigeante. Par conséquent, être catholique est perçu comme un élément qui joue en faveur de son prestige social, d’où le grand nombre de personnes qui se revendiquent catholique (environ 78% de la population). 

Mais de façon concrète, ce christianisme est fortement coloré de croyances, pratiques et superstitions locales. En effet, il n’est pas rare de voir un prêtre baptiser des voitures, comme pendant la fête de la Vierge de Copacabana, et des paysans aller à la messe avant de procéder à un rituel andin à coup de feuille de coca et de sacrifice d’animaux. 

Dans les campagnes, la conception andine du monde, où l’homme ne domine pas mais est un élément intégrant de la nature, et les croyances andines, magiques, restent profondément ancrées. On vénère la Terre-mère (Pachamama), le Soleil (Inti) et la Lune (Killa).

L’esprit des montagnes, les Apus, protègent les villages et favorisent la fertilité des terres. Les Boliviens ont souvent tendance à avoir recours aux sorciers-guérisseurs, les curanderos, plutôt qu’aux médecins issus de la médecine occidentale. Les superstitions et autres explications magiques ont encore bon train pour expliquer les phénomènes mystérieux et incompréhensibles.

Parallèlement à ces fortes croyances traditionnelles, il faut noter l’émergence de nouveaux mouvements protestants, comme les évangélistes ou les adventistes, prédisant la fin du monde et autres catastrophes à venir. Mais ces mouvements restent souvent cantonnés aux villes, et n’atteignent pas les campagnes.