Explorateur de nature
voyages-en Bolivie-sur-mesure Demandez un devis ► Voyages     selon vos Envies Antipode au PérouL'église de San Javier - Dans la nefBolivie 360°
Ruines de ChincanaEscaliers de l'IncaTable de cérémonies (ruines de Chincana)Ile du soleilIle du soleilTemple du SoleilRuines de ChincanaEmbarcadère sur le lac TiticacaEmbarcadère sur l’île du Soleil
Ile du soleil
Carte interactive de Bolivie
Carte interactive de Bolivie
Galeries de photosGaleries de photosVoyage au Salar d'Uyuni et aux déserts du LipezVoyage au Salar d'Uyuni et aux déserts du Lipez
Danses folkloriques boliviennes

Danses folkloriques boliviennes

Comme vous pouvez vous en douter, de l’immense variété de styles de musique découlent une immense variété de styles de danse. 

Pendant la période précoloniale, les danses célébraient la fertilité, la guerre, la séduction, le travail de la terre, etc. Elles étaient des prières ou des remerciements aux divinités de la nature, des moyens de relations sociales,…

Avec la conquête espagnole, ces danses se sont métissées avec des façons de se moquer du colon, de représenter les souffrances endurées, et de s’alléger l’âme dans des fêtes de villages gaies et colorées. 

Pour citer quelques danses traditionnelles, on peut noter, dans la section danses traditionnelles précolombiennes, le chiriguano, imitation de guerres intertribales avec des peaux de jaguars ; la diablada, la plus célèbre des danses boliviennes, bataille entre le bien et le mal ; la kachuta, danse aymara de séduction entre adolescents et vénération de la fertilité.

Pour les danses de l’époque de la colonie, le auqui auquis, où l’on imite et exagère les manies et les expressions des vieux hommes blancs (auqui en aymara), propriétaires, de l’époque de la colonie, avec des cannes et des petites lunettes ; le bailecito et la cuenca, danses de salon importées d’Europe ; la morenada, danse des populations noires africaines amenées en tant qu’esclaves. 

Les danses que l’on peut voir aujourd’hui ont gardé les imposants costumes et les couleurs très riches d’antan, particulièrement dans les régions andines.

C’est un délice pour les yeux que d’assister aux carnavals de l’Altiplano : le carnaval d’Oruro attire chaque année des milliers de locaux et de touristes, venus admirer les Chunchos, costumes rappelant les tenues d’Amazonie, avec ses plumes et ses flèches ; les Llamaradas (bergers andins gardant les lamas) ou les Incas, pendant les mises en scène de la conquête espagnole.

Des sommes colossales sont investies chaque année dans ces costumes, d’autant plus que les fêtes sont nombreuses, en Bolivie. Fêtes de villages, célébrations de saints ou de rites préhispaniques, carnavals, toutes les excuses sont bonnes pour jouer, danser, chanter, boire, boire et reboire.